Dark Light

5 conseils pour réduire ses frais bancaires

Nous les connaissons tous : les frais bancaires sont facturés par nos banques en échange de la réalisation d’une opération ou d’un service spécifique. S’ils représentent généralement des sommes modestes, ils s’additionnent tout au long de l’année et la facture finale peut parfois s’avérer coûteuse… D’autant plus lorsqu’ils sont dus à des irrégularités ou à des incidents de paiement ! Heureusement, il existe plusieurs moyens de les limiter.

Découvrez quelles sont les méthodes les plus efficaces pour réduire significativement le montant de vos frais bancaires, afin d’éviter de dépenser inutilement des dizaines, voire des centaines d’euros chaque année.

1. Vérifier le coût total de ses frais bancaires

Pour réussir à diminuer au mieux les frais bancaires dont vous devez vous acquitter chaque année, il est essentiel de commencer par en connaître le fonctionnement et le coût total dans votre cas spécifique.

Pour ce faire, vous pouvez tout d’abord consulter votre relevé de compte mensuel, qui précise obligatoirement le montant global des frais prélevés par votre banque sur la période.

Plus intéressant encore, vous pouvez étudier le relevé annuel des frais bancaires que votre établissement doit vous faire parvenir une fois par an en janvier. Celui-ci détaille les frais que vous avez dû payer au cours de l’année écoulée, selon les services. Fonctionnement du compte, irrégularités, assurance… Vous serez alors en mesure d’identifier les frais qui vous coûtent le plus cher sur une année !

Bon à savoir : Sur une année complète, les frais bancaires peuvent représenter des sommes non négligeables : une enquête réalisée en 2019 estimait leur coût à 215€ par an en moyenne.

2. Éviter les packages bancaires inutiles

Toutes les banques proposent à leurs clients des offres groupées de services, aussi appelées « packages bancaires », qui sont généralement très bien acceptées, le souscripteur pensant faire une bonne affaire en bénéficiant de plusieurs services pour une somme raisonnable. La plupart du temps, ces packs comprennent à la fois une carte bancaire, une convention d’assurance pour vos moyens de paiement (notamment en cas de vol ou de perte), au moins deux chéquiers, des autorisations de découvert… et des services un peu moins essentiels, comme un abonnement au magazine de la banque…

Or, selon une étude réalisée en 2017, près d’1 Français sur 5 ayant souscrit à un package bancaire ne sait absolument pas pour quoi il paye ! Pire encore : les petits consommateurs de services bancaires (qui n’utilisent que très peu de services différents) n’ont intérêt à souscrire à un tel package que dans 12% des cas…

Si vous avez d’ores et déjà accepté le package proposé par votre banque, ou si vous envisagez de le faire, penchez-vous sur le détail des services proposés. Pour résilier le contrat de votre package bancaire, vous pouvez envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à votre établissement bancaire (le délai est d’un mois de préavis).

En ne sélectionnant que les services qui vous sont réellement indispensables, vous pourrez déjà économiser plusieurs dizaines d’euros chaque année !

3. Négocier son découvert autorisé

Source majeure de frais bancaires pour de nombreux Français, le découvert n’entraîne pas les mêmes pénalités selon s’il est autorisé ou non, ni en fonction du montant et de la durée du dépassement.

En effet, si votre compte bancaire passe dans le rouge alors que votre banque n’autorise aucun découvert, les frais engendrés seront importants et cette dernière vous facturera frais de rejet, lettres d’information ou encore commissions d’intervention au prix fort afin de pallier votre incident de paiement.

Toutefois, si votre dépassement est temporaire et reste dans les limites du découvert autorisé par votre banque, celle-ci vous demandera uniquement de payer les agios, qui ne s’élèveront qu’à quelques centimes d’euros si votre découvert est de courte durée.

De fait, il peut être intéressant de négocier avec votre conseiller bancaire un découvert autorisé plus important, afin d’une part, d’éviter tout dépassement qui engendrerait des frais bancaires trop onéreux, et d’autre part de profiter d’un taux d’intérêt moins élevé sur le calcul de vos agios.

4. Opter pour une néo-banque ou une banque en ligne

Si vous bénéficiez actuellement des services d’une banque traditionnelle, une bonne manière de réduire facilement le montant de vos frais bancaires est (si cela vous est possible) : de changer de banque !

En effet, les banques en ligne et les néo-banques, qui ne disposent pas d’agences physiques, présentent des tarifs particulièrement attractifs par rapport aux banques classiques.

La plupart du temps, ces banques nouvelle génération (Boursorama, Fortuneo, N26…) offrent purement et simplement la carte bancaire (généralement à condition d’effectuer un nombre minimum de paiements, 9 par trimestre chez N26, 3 par mois chez Orange Bank, pour éviter de payer une commission de quelques euros), ainsi que la majorité des opérations courantes à leur clientèle. Néanmoins, les opérations moins courantes ou les incidents de paiement y sont généralement facturés exactement comme dans les agences bancaires traditionnelles.

De même, vous avez la possibilité d’opter pour un compte bancaire à 2€ par mois, proposé notamment par le Crédit Mutuel (Monabanq) et le Crédit Agricole (Eko). Bien sûr, ces prix très attractifs se justifient par des services limités à l’essentiel. Si vous souhaitez un compte pour gérer vos dépenses courantes, c’est une option à envisager !

5. Bénéficier de l’offre relative à la fragilité financière

Depuis 2014, la loi prévoit une offre bancaire spécifique pour les personnes en situation de fragilité bancaire.

Vous êtes en situation de fragilité bancaire si :

  • vous êtes inscrit au Fichier central des chèques (FCC) impayés de la Banque de France ;
  • vous avez été déclaré recevable à la procédure de surendettement ;
  • vous avez été déclaré dans cette situation par votre banque en fonction de ses propres critères.

Dans ce cas, tous les établissements bancaires ont l’obligation de vous proposer une offre de services à seulement 3€ par mois. Les frais prélevés en cas d’incidents de paiement sont quant à eux plafonnés à 20€ par mois et à 200€ par an, tandis que les commissions d’intervention ne peuvent excéder 4€ pour chaque opération et 20€ par mois au total.

Vous tourner vers une néo-banque, négocier le montant de votre découvert autorisé ou encore limiter les services inutiles inclus dans votre package bancaire… Vous connaissez à présent les meilleures méthodes afin de limiter au maximum le montant des frais que votre banque vous facture tout au long de l’année. Et pour éviter d’avoir à payer 20€ de frais en cas d’incident de paiement, découvrez l’avance BLING !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Sur le même sujet :