Dark Light

Avec un coût moyen de la rentrée évalué à 2 392€ pour cette année scolaire 2021-2022, soit une hausse de +1,32% par rapport à l’année précédente, financer ses études supérieures peut s’avérer difficile pour de nombreux étudiants.

D’autant plus que, la crise du Covid-19 étant passée par là, certains ont perdu leurs principales sources de revenus sans garantie de les retrouver rapidement (aides des parents, jobs étudiants…), et se retrouvent plongés dans une précarité bien réelle.

Heureusement, il existe des solutions de financement pour leur venir en aide, parmi lesquelles le Revenu minimum étudiant (RME), déjà mis en place par une cinquantaine de communes..

Un revenu minimum pour combler les lacunes du système de bourse

C’est la situation dans laquelle se trouvent de nombreux étudiants : avec des parents qui gagnent tout juste “trop” pour bénéficier d’une bourse d’étude, mais pas assez pour financer une école privée coûtant bien souvent plusieurs milliers d’euros par an, et des difficultés à trouver un job étudiant dans la conjoncture actuelle… Certains se retrouvent sans solution pour poursuivre leur scolarité.

C’est la raison pour laquelle certaines communes françaises – qu’elles soient orientées à gauche ou à droite politiquement – ont décidé ces dernières années de mettre en place le revenu minimum étudiant : une aide locale destinée aux étudiants en difficulté financière, qui vient compléter les autres aides déjà disponibles lorsqu’elles se révèlent insuffisantes.

Une initiative qui ne date pourtant pas d’hier, puisqu’elle a été lancée en 1989 à Plougastel-Daoulas dans le Finistère ! Aujourd’hui, ce sont 50 communes françaises, principalement petites et moyennes, qui proposent le RME.

Une aide qui peut atteindre 4 000€ par an !

Alors, comment fonctionne ce fameux RME ? Comme il s’agit d’une aide locale, les critères d’attribution, le montant ainsi que la durée du RME sont susceptibles de varier (parfois fortement) d’une commune à une autre. Dans tous les cas, cette aide est bien sûr destinée à financer les frais de scolarité, le matériel et la vie quotidienne des étudiants qui en bénéficient.

Les principaux critères d’attribution du RME se rejoignent tout de même dans toutes les communes qui le proposent, et concernent notamment :

  • l’âge de l’étudiant (il doit généralement avoir moins de 25 ou 26 ans) ;
  • son statut étudiant (il doit être inscrit dans un établissement d’études supérieures) ;
  • son lieu de résidence (l’étudiant ou ses parents doivent, avoir résidé deux à trois ans dans la commune qui propose le RME) ;
  • ses ressources financières (les revenus de son foyer doivent être inférieurs à un certain plafond, déterminé par chaque commune).

Pour savoir si vous êtes éligible au RME et connaître précisément les modalités de versement, le montant ainsi que la durée de l’aide, la meilleure solution reste de contacter directement votre commune d’origine. À titre indicatif, le montant du RME peut aller de 100€ à presque 4 000€ par an dans certaines villes !

Dans cette période pas toujours rose pour les étudiants, le RME peut donner un coup de pouce salvateur, voire même financer intégralement les études de certains ! Pour en faire la demande, n’hésitez donc pas à vous renseigner auprès de la Mairie ou du Centre communal d’action sociale (CCAS) de votre commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet :