Dark Light

Ça nous est tous arrivé : une porte claquée, des clés oubliées… Et on se retrouve bloqué devant chez soi, contraint d’appeler le serrurier. Artisans indispensables, ces derniers souffrent pourtant d’une bien mauvaise réputation. À tel point qu’un sondage Ifop de 2020 les classe parmi les dépanneurs inspirant le moins confiance aux Français, 55% des sondés ayant eu l’impression de s’être fait arnaquer après leur intervention. Pourquoi toutes ces idées reçues sur les serruriers ? Cette défiance est-elle justifiée ? Quel montant un serrurier sérieux facture-t-il en général ? Les réponses dans cet article.

Le fléau des faux serruriers

Si les serruriers ont si mauvaise réputation auprès des Français, c’est que les faits divers relatant des arnaques ne manquent pas… Un exemple assez spectaculaire, relayé dans les médias en octobre 2020, concerne un gang de faux serruriers en Île-de-France, qui avait extorqué plus d’un million d’euros en facturant des sommes extravagantes (entre 3 000€ et 4 000€ pour remplacer une serrure) à des personnes âgées, n’hésitant pas à les menacer si elles refusaient de payer.

Sans parler des publicités de « serruriers » plus ou moins suspectes, étalées et placardées dans les halls d’entrée de certains immeubles. Certes moins spectaculaires, elles n’en restent pas moins pour la plupart d’entre elles tout aussi coupables…

Une course à la surenchère publicitaire

Dans les régions où ils sont très recherchés, à commencer par la capitale, il peut être difficile de trouver un serrurier sérieux qui ne gonflera pas ses prix. D’autant qu’une véritable guerre de la visibilité se joue dans ce secteur hautement concurrentiel, en particulier sur le net !

Les requêtes « serrurier » et « serrurier Paris » figurent parmi les 50 mots-clés les plus chers sur Google Adwords, preuve que certains n’hésitent pas à dépenser des sommes importantes pour apparaître dans les premiers résultats de recherche de Google, afin de capter un maximum de clientèle en situation d’urgence. Une véritable mafia des mots-clés SEO, qui n’agit pas toujours avec les meilleures intentions…

Certains faux serruriers sont prêts à payer de grosses sommes pour apparaître dans les premiers résultats Google, dans le seul but de facturer un montant indécent lors d’une intervention d’urgence.

Si l’urgence d’une situation peut tout à fait justifier des tarifs un peu plus élevés de la part de votre serrurier, vous devez rester vigilant : ceux-ci ne doivent jamais dépasser trop largement les prix décrits à la fin de cet article (à moins d’être justifiés par une réactivité du professionnel nettement supérieure à la moyenne).

Savoir repérer les embrouilles

Heureusement, il existe certaines astuces pour trouver un bon serrurier et repérer les potentiels escrocs. La première méthode consiste tout simplement à user du bouche-à-oreille : solliciter vos proches qui ont déjà eu recours aux services d’un serrurier ou bien contacter votre assurance tout risque qui détient une liste de professionnels qualifiés, sont des techniques généralement efficaces. Vous pouvez ensuite passer par les sites web des professionnels sur Google, en évitant les serruriers récents qui auraient certes beaucoup d’avis positifs, mais tous écrits à la même période.

Les premières victimes des faux serruriers et des arnaqueurs sont probablement les serruriers eux-mêmes. Les professionnels qualifiés font bien souvent face à une clientèle méfiante, et sont également les cibles d’attaques : en 2019, plusieurs dizaines de serruriers ont vu leurs profils Google My Business piratés et inondés de faux avis négatifs.

Combien ça coûte un bon serrurier ?

Pour l’ouverture d’une porte claquée à ouverture simple, comptez environ 80€, et 150€ pour une porte fermée blindée. Ces tarifs correspondent à des interventions en journée ; si vous faites appel à un serrurier la nuit, le weekend ou un jour férié, ses prix seront 30% à 50% plus élevés, selon les entreprises.

En ce qui concerne leur rémunération, les serruriers touchent des salaires différents en fonction de la catégorie à laquelle ils appartiennent : ouvrier d’exécution, ouvrier professionnel, compagnon professionnel ou maître ouvrier (chef d’équipe). En moyenne, un serrurier gagne entre 1 500€ et 3 000€ brut par mois, suivant s’il est en début ou en fin de carrière, pour un salaire moyen de 2 250€. Soit des revenus bien en deçà de ce qu’extorquent les escrocs du secteur et des vrais seuils de richesse.

Si les serruriers sont des professionnels indispensables qui peuvent souvent bien gagner leur vie en travaillant de nuit, les weekends et pendant les jours fériés, ils évoluent au sein d’un secteur ultra-concurrentiel gangrené par quelques escrocs. Fort heureusement, sous les publicités Google payées à prix d’or par certains « faux serruriers » il reste facile de trouver des travailleurs bien mieux intentionnés !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet :