Dark Light

7 métiers qui paient bien (même sans diplôme)

Le diplôme n’est plus synonyme de Graal ultime en termes d’emploi, surtout pour ce qui est de la rémunération. Pour celles et ceux qui travaillent pour gagner (beaucoup) d’argent, détenir un Bac+5 n’est pas forcément un passage obligé. Il est tout à fait possible de trouver un métier rémunérateur, même sans diplôme. Découvrez dans cet article 7 emplois, avec ou sans diplômes, qui paient bien.

#1 Entrepreneur

Le monde de l’entreprenariat vous attire ? Créer son entreprise sans diplôme, c’est possible, notamment si vous souhaitez exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale non règlementée. Renseignez-vous bien au préalable afin de savoir si vous devez justifier d’une qualification professionnelle avant de vous lancer. Par exemple, vous ne pouvez pas vous improviser maçon sans diplôme.

Certains métiers, pouvant être exercés en indépendant, peuvent s’avérer très rémunérateurs : les métiers du digital, les soins beauté, les petits travaux à domicile, le coaching sportif…

Le statut privilégié pour devenir entrepreneur est la micro-entreprise. Les conditions de création sont souples et accessibles à tout le monde. Vos revenus seront variables et dépendront du temps alloué à votre activité. 

#2 Business developer

Certains secteurs d’activité ont le vent en poupe depuis l’épidémie de Covid-19. Il s’agit notamment des métiers du digital. Les raisons ? Le télétravail imposé par les différents confinements et les vagues successives du virus ont accéléré la digitalisation des entreprises. 

Le business developer, autrement appelé responsable du développement en français, est chargé de repérer et détecter des nouvelles opportunités de vente. Il est à la conquête de nouveaux marchés. Pour attaquer le marché et décrocher des nouveaux contrats, les entreprises sont prêtes à payer le prix fort pour attirer de nouveaux talents. Les tout meilleurs « biz dev » avec 5 à 7 ans d’expérience, notamment dans l’univers des logiciels en mode Saas, peuvent espérer être payés autour de 10 000 euros brut par mois.

Si le business developer intervient en amont de la chaîne de vente, c’est le sales qui prend le relai ensuite. Une fois le contrat signé, le business developer ne réalise pas le projet. C’est le commercial qui prend la relève et s’occupe de l’offre concrète. Le métier de commercial ne connaît pas de crise. Et pour cause, selon un récent baromètre des DCF (Dirigeants commerciaux de France, octobre 2021), « 95% des dirigeants d’entreprise considèrent que la fonction commerciale est importante pour la performance globale d’une entreprise (+5 points vs 2018). 1 manager sur 2 estime d’ailleurs que la fonction commerciale est encore plus essentielle qu’avant la crise de la Covid-19 ». Les annonces d’emploi sont nombreuses et n’imposent pas obligatoirement de détenir un diplôme prestigieux. Un bon commercial doit savoir chercher par lui-même les informations qui lui serviront pour s’améliorer et augmenter ses ventes.

Le salaire brut mensuel d’un commercial débutant est de 1 430 euros en moyenne. Il s’agit généralement d’une base fixe. En début de carrière, les variables élèvent cette estimation au-delà des 4 000 euros.

#3 Développeur web

Salaire conséquent, emploi assuré, voici le duo gagnant pour les développeurs web. Le marché des « devs » est en tension, ce qui crée des salaires élevés pour attirer sur ces postes clés dans les entreprises. Mais attention, le code n’est pas un métier comme les autres. Pour trouver des offres alléchantes, il faut constamment entretenir son niveau et mettre à jour ses compétences. Par exemple, Simplon, entreprise sociale et solidaire, propose en France et à l’international des formations gratuites aux compétences et métiers techniques du numérique, dont celui de développeur.

Les entreprises doivent être compétitives si elles veulent réussir à recruter des développeurs web. Entre 30 000 euros et 40 000 brut par mois, c’est le salaire minimum requis pour un junior. Au bout de quelques années d’expérience, le salaire peut grimper jusqu’à 100 000 euros brut par mois.

#4 Artisan

L’artisan est un chef d’entreprise indépendant qui assure la responsabilité de l’entreprise. Son statut est juridiquement défini. Il doit :

  • Exercer une activité professionnelle de fabrication, de transformation, de réparation, de prestation de services relevant de l’artisanat. L’entreprise doit générer l’essentiel de son revenu de la vente de produits et de services issus de son propre travail.
  • Être économiquement indépendant. L’entreprise doit intervenir pour son propre compte et non pour celui d’une autre personne morale ou physique.
  • Ne pas employer plus de 10 salariés lors de sa création.
  • Être immatriculé au Répertoire des métiers. Cette inscription peut être obtenue auprès des chambres de métiers et de l’artisanat après constitution d’un dossier.

Qapa, l’agence d’intérim 100% digitale, a dressé un top des salaires pour les métiers sans le bac. En tête de liste, les métiers de l’artisanat. Bien qu’ils ne nécessitent pas d’effectuer des études de longue durée, les métiers de l’artisanat requièrent généralement un Certificat d’aptitude professionnel (CAP), diplôme de l’enseignement professionnel que l’on obtient en général en deux ans.

Notamment :

  • Plombier : il nécessite un CAP et certaines habilitations (PGN et PGP) pour être exercé. Le salaire moyen se situe autour de 2 500 euros brut par mois.
  • Mécanicien : il nécessite un CAP + MC (Mention Complémentaire, diplôme de niveau V ou IV) pour être exercé. Le salaire moyen se situe autour de 2 400 euros brut par mois.
  • Métallier / Serrurier : il nécessite un CAP. Le salaire moyen se situe autour de 2 200 euros brut par mois.

#5 Barman

La fin du confinement de juin 2021 a sonné la réouverture des cafés et des restaurants. Depuis, le secteur de l’hôtellerie-restauration peine à recruter. Parmi les métiers les plus recherchés, celui de serveur ou barman. Des métiers avec leurs atouts, puisqu’accessible sans diplôme et avec des perspectives d’évolution intéressantes. Le barman peut rapidement devenir chef barman, ou sommelier avec une formation complémentaire.

Le métier de barman est accessible à des candidats formés sur le tas et offre une rémunération aux alentours de 1 430 euros brut mensuels.

#6 Croupier

Le métier de croupier vous fait fantasmer depuis votre plus jeune âge ? Si votre rêve est d’arbitrer les tables de jeux, vous pouvez tenter votre chance en frappant à la porte des casinos ou des cercles de jeux privés. Même sans diplôme – mais avec une certaine habilité !  Une seule école, reconnue par l’État, délivre un diplôme de croupier. Il s’agit de la Cerus Casino Academy. Mais dans la plupart des cas, les casinos forment eux-mêmes leurs croupiers.

Si la rémunération fixe se situe autour de 2 400 euros bruts par mois, c’est surtout avec les pourboires que vous pourrez améliorer votre salaire de croupier.

#7 Agent immobilier / Négociateur immobilier

L’immobilier recrute sans cesse. Même sans diplômes dans le secteur de l’immobilier, vous avez de grandes chances d’être formé directement par un réseau d’agences immobilières.

Pour devenir agent immobilier sans diplômes, plusieurs options s’offrent à vous :

  • Avoir travaillé plusieurs années auprès d’un agent immobilier détenteur d’une carte professionnelle.
  • Faire valoir votre expérience grâce à une Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).
  • Suivre une formation complète qui vous délivre un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP). Par exemple, IAD propose des formations immobilières en distanciel ou en présentiel et vous accompagne tout au long de votre projet. Mais pas que, vous bénéficierez également de nombreuses ressources pour vous permettre d’exercer dans les meilleures conditions votre métier d’agent immobilier.

Un agent immobilier indépendant ne perçoit pas de salaire fixe, mais une commission sur les transactions immobilières qu’il réalise. Plus il vend, mieux il gagne sa vie. L’agent immobilier salarié débutant peut obtenir un salaire mensuel se situant entre 1 500 et 3 800 euros brut.

Pour devenir négociateur immobilier, aucune formation spécifique n’est requise. Formé au sein même de l’agence qui le recrute, il a des missions de prospection (afin de trouver des mandats), de négociation (de prix entre le vendeur et l’acheteur), et de préparation de la vente. Attention toutefois, le négociateur immobilier ne dispose pas de la carte professionnelle (carte T) indispensable pour conclure une vente.

Le négociateur immobilier débrouillard est bien payé. Junior, il peut espérer un salaire fixe autour de 20 000 euros brut annuel. Il est souvent commissionné sur les transactions qui seront menées à bien grâce à lui. Ce qui peut vite faire grimper la rémunération pour arrondir ses fins de mois !

Cette liste n’est évidemment pas exhaustive, d’autres métiers pourraient l’enrichir ! L’essentiel est de vous avoir donné, on l’espère, de l’inspiration pour vous guider vers un équilibre vie pro et perso. Quel que soit le métier que vous choisirez, gardez en tête que plus vous ferez preuve de compétences, plus votre salaire suivra !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet :