Dark Light

Si le clip de François le Français ne nous avait pas vraiment porté chance lors de la coupe du monde 2010, Omar Sy et Fred Testot semblent tout de même avoir réussi à inspirer toute une génération d’entrepreneurs.

Aujourd’hui, même Amazon se met à exploiter le filon du Made in France (MIF)… C’est bien que le phénomène prend sacrément de l’ampleur. En octobre 2021, le géant américain du e-commerce lançait sur son site une section « Fabriqué en France », entièrement dédiée aux marques françaises. 

La demande pour les produits fabriqués dans l’Hexagone progresse en effet depuis plusieurs années, et la crise sanitaire récente a accentué le phénomène en mettant en valeur notre dépendance à certains produits de base (masques, blouses, gants…) et en ranimant un certain patriotisme chez les consommateurs.

Alors pourquoi le Made in France cartonne à ce point aujourd’hui ? Simple effet marketing ? Et d’ailleurs, qu’est-ce que l’on entend exactement par « Made in France » ? Zoom sur un succès bleu blanc rouge.

Des slips et des marinières bien de chez nous

« Made in France » : on sait tous ce que cela signifie, mais qu’est-ce que cela implique concrètement au niveau des produits ? 

Le MIF n’est qu’une simple appellation (et non un label) qui indique que le produit estampillé est de fabrication française. Mais il n’existe pas de définition précise ni de cahier des charges lié à cette appellation. La Commission européenne n’oblige d’ailleurs pas les entreprises à indiquer la provenance de leurs produits, hors produits alimentaires. En revanche, il est interdit d’indiquer une provenance mensongère… L’appellation MIF indique donc qu’au moins la dernière opération de production du produit a été réalisée en France.

Le Made in France est donc davantage une volonté des fabricants de mettre en valeur la provenance française de leurs produits, plutôt qu’une garantie de qualité destinée au consommateur. Face au succès grandissant des produits MIF ces dernières années, l’origine française des produits est devenue un argument marketing de poids : en 2019, l’Insee constatait déjà que 59% des Français estimaient que le pays d’origine d’un produit était un critère de choix important lors de l’acte d’achat.

Une dynamique qui n’a pas échappé aux entreprises hexagonales : dès le mois de novembre 2019, la Carte Française a été créée par un collectif d’entreprises afin de proposer aux consommateurs une carte-cadeau entièrement dédiée aux produits Made in France de plus de 80 marques, dont les célèbres Slip Français et Biberon Français !

Avec 73% des Français prêts à payer plus cher pour des produits MIF, les entreprises ayant cartonné sur le marché ne manquent pas, d’Armor Lux, l’entreprise qui confectionne notamment la fameuse marinière française promue par Arnaud Montebourg, à la cafetière durable Malongo, en passant par les produits d’entretien traditionnels Briochin… La dynamique ne faiblit pas, sans parler des labels français et régionaux qui séduisent largement dans le secteur de l’alimentation.

Je t’aime à la française

Plusieurs facteurs permettent d’expliquer le succès indéniable du Made in France depuis quelques années. Face à la crise sanitaire et économique, et aux enjeux climatiques à venir, une prise de conscience sociale et environnementale est à l’œuvre chez nombre de Français. Or le Made in France semble surfer sur cette dynamique globale, en répondant précisément aux nouveaux critères d’exigence qui émergent chez les consommateurs.

Le Made in France est avant tout un gage de qualité supérieure, puisqu’il répond à un niveau d’exigence plus élevé que dans des pays manufacturiers étrangers. Provenance et qualité des matières premières, processus de fabrication, sécurité et durabilité… Les produits fabriqués en France sont certes plus chers, mais ils sont jugés de bien meilleure qualité par les acheteurs.

C’est cette dimension qualitative des produits fabriqués en France qui est largement recherchée face aux produits moins chers (premiers prix, fast fashion…). Et pas seulement en France : à l’étranger également, certains produits Made in France bénéficient largement de la dimension symbolique et de tout l’imaginaire collectif autour de la France. Des œuvres littéraires en passant par la gastronomie et les séries TV (Lupin, Emily in Paris…), une certaine image de l’art de vivre à la française qui continue de faire rêver… et acheter !

D’un point de vue éthique, le MIF marque aussi des points auprès des consommateurs : les produits français viennent en moyenne de beaucoup moins loin et nécessitent donc moins de transports (la première source de pollution au monde à l’heure actuelle), tout en respectant des procédés de fabrication moins dommageables pour l’environnement. Sans parler des conditions de travail des salariés, qui sont bien mieux lotis en France (tant du côté de leurs rémunérations qu’au niveau du respect de leurs droits) que dans certains pays champions de l’exportation. À noter tout de même que certains produits manufacturés sont parfois en partie fabriqués dans de tels pays et estampillés MIF lors de leur mise sur le marché.

Ces nombreux atouts du Made in France expliquent les chiffres constatés sur le marché : une récente étude réalisée par OpinionWay pour Insign montre que 69% des entreprises interrogées constatent une augmentation de leur chiffre d’affaires liée au MIF ! Mais cette même étude conclut à un décalage entre l’offre des entreprises et les attentes des consommateurs. Alors que les premières mettent en avant la qualité et le savoir-faire liés au MIF, leurs clients voient davantage le Made in France comme un outil de patriotisme économique : une manière de soutenir l’emploi et l’industrie française bienvenue en cette période de crise. Encore un bon point pour le MIF ! 

Les produits Made in France présentent de nombreux avantages qui séduisent de plus en plus le consommateur conscient des enjeux de son époque. Plus qualitatifs, plus respectueux de l’environnement et des droits des salariés, les produits fabriqués en France permettent, pour ne rien gâcher, de soutenir l’industrie du pays qui en a bien besoin après le coup dur porté par la pandémie de Covid-19… Des arguments plus que suffisants pour daigner débourser quelques euros de plus ! Cocorico !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet :