Dark Light

7 conseils pour remplir vos chèques à la perfection

Si le paiement par chèque se fait de plus en plus rare à l’heure actuelle (on lui préfère le paiement par carte bleue, sans contact…), la France reste la championne d’Europe du chéquier, et de loin : près de 7 chèques sur 10 qui sont émis dans l’Union européenne le sont dans l’Hexagone !

Vous serez donc forcément, un jour ou l’autre, confronté à ce moyen de paiement qui nécessite un peu de skill pour être utilisé correctement…

Apprenez à reconnaître facilement les différents types de chèques et découvrez toutes les informations et les astuces pour les remplir dans les règles de l’art !

1. Avant tout, savoir reconnaître les différents types de chèques

Avant toute chose, pour remplir un chèque dans les règles de l’art, vous devez être en mesure d’identifier les différents types de chèques qui existent en France. En effet, il en existe 6 principaux, qui ont leurs aspects, leurs usages et leurs garanties propres !

Les différents types de chèques sont :

  • le chèque barré, qui est le chèque “classique” le plus utilisé par les Français, il est délivré automatiquement aux clients par leurs banques et présente deux traits obliques sur son recto, il est assez risqué pour le bénéficiaire car si le compte bancaire de l’émetteur ne dispose pas des fonds suffisants, le montant n’est tout simplement pas crédité (c’est le fameux “chèque en bois”) ;
  • le chèque non barré, qui comme son nom l’indique ne présente pas les deux traits obliques du chèque barré, il permet au bénéficiaire d’obtenir le montant du chèque en espèces au guichet de la banque émettrice, il peut être transmis à quiconque, mais nécessite une demande spécifique et le paiement d’un droit de timbre d’une valeur de 1,50€ ;
  • le chèque visé, qui n’est plus utilisé par beaucoup de banques et dont la provision n’est garantie qu’à une date et à une heure précise, c’est un chèque barré qui présente ainsi la mention “somme disponible sur le compte à telle date et à telle heure” ;
  • le chèque certifié, qui est un chèque visé dont la provision est garantie par la banque pendant les 8 jours qui suivent son émission (durée limite durant laquelle le chèque peut être encaissé), les fonds sont d’ailleurs bloqués durant ce laps de temps ;
  • le chèque de banque, qui comme son nom l’indique est émis par une banque et qui sert généralement à effectuer des transactions importantes entre particuliers, il offre la meilleure garantie de paiement étant donné qu’elle court durant toute la période de validité du chèque (1 an et 8 jours) ;
  • le chèque de voyage, qui est émis au nom du client, en coupure numérotée et avec un montant prédéterminé, il présente également une garantie en cas de vol ou de perte.

2. Inscrire le montant à payer en chiffres

Maintenant que vous savez exactement quel type de chèque remplir en fonction des situations, voyons tout d’abord comment inscrire le montant à payer en chiffres sur votre titre de paiement !

Munissez-vous d’un stylo bleu ou noir dont l’encre n’est pas effaçable et inscrivez dans la case aux contours épais située en haut à droite de ton chèque, la somme que vous devez payer en chiffres, sous le forme XX,XX (par exemple, 45,50 pour payer 45 euros et 50 centimes). Vous pouvez ajouter le signe “€” mais rien ne vous y oblige !

Bon à savoir : Il n’existe ni montant minimum ni montant maximum pour un chèque de banque, toutefois en dessous de 15€ la banque est tenue de payer dans un délai d’un mois à partir de l’émission du chèque, qu’il y ait provision ou non.

3. Inscrire cette même somme en toutes lettres

Sur la première ligne située sur le côté gauche du chèque, vous pouvez désormais inscrire le montant à payer en toutes lettres… Centimes compris ! Par exemple, pour 45 euros et 50 centimes, vus devez donc écrire “quarante-cinq euros et cinquante centimes”.

Petite astuce : N’hésitez pas à compléter les espaces vides (que ce soit sur la zone de montant en chiffres ou sur celle en lettres) avec un trait pour vous protéger de toute falsification !

4. Indiquer le nom du bénéficiaire

Toujours sur le côté gauche de votre chèque, la longue ligne qui commence par “À…” vous permet d’inscrire le nom du bénéficiaire du chèque, c’est-à-dire de la personne qui va recevoir le montant indiqué précédemment.

Qu’il s’agisse d’un particulier ou d’une société, assurez-vous de ne pas commettre d’erreur pendant l’écriture pour que votre chèque puisse être encaissé sans souci !

5. Inscrire le lieu et la date

On revient sur la partie droite du chèque pour y préciser le lieu et la date de signature !

Juste sous la zone de montant en chiffres, au-dessus de la signature, vous pouvez donc écrire la commune où vous vous trouvez lorsque vous remplissez votre chèque sur la courte ligne commençant par “À…”, et la date exacte du jour de signature sur la courte ligne commençant par “Le…”.

La date doit être inscrite sous la forme XX/XX/XXXX (par exemple, 24/07/2021 pour le 24 juillet 2021) et doit absolument correspondre à la date d’émission du chèque, sous peine de poursuites ! En effet c’est cette date qui va déterminer la durée de validité de votre chèque, qui est d’1 an et 8 jours pour un chèque classique.

6. Signer votre chèque

Bien que vous puissiez effectuer les étapes précédentes dans un ordre différent, gardez à l’esprit que la signature de votre chèque doit toujours être la dernière étape !

Détachez votre chèque (pour éviter que le relief de votre signature ne s’inscrive sur le chèque suivant…) et apposez votre signature dans la zone située en bas à droite (l’espace situé sous la mention “Signature”) sans déborder sur le bas du chèque.

Votre signature donne sa valeur au chèque et doit correspondre à celle que vous avez fournie à votre banque lors de l’ouverture de votre compte.

Bon à savoir : Si pour une raison ou pour une autre (vol, perte…) vous souhaitez faire opposition à votre chèque, vous pouvez contacter rapidement votre banque via le numéro fourni au dos de vos moyens de paiement !

7. Quelques conseils bonus pour finir !

  • Une fois votre chèque rempli, pensez à compléter également le talon afin de vous rappeler du montant et du bénéficiaire en cas de besoin ! Cela vous permet aussi de conserver le numéro du chèque en cas de problème…
  • N’utilisez vos chèques qu’en France.
  • Ne signez jamais un chèque en blanc : veillez à ce que le montant soit toujours préalablement indiqué !
  • Veillez à ce que la provision soit toujours suffisante sur votre compte avant de signer un chèque. Vous pouvez en effet devenir interdit bancaire après avoir émis un chèque trop important, ce qui entraîne des conséquences assez désagréables !
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Sur le même sujet :